Info 

Maladies et conditions médicales associées à la goutte

Maladies et conditions médicales associées à la goutte
Il existe une multitude de maladies et de conditions médicales associées à la angine symptomes goutte. Rien n’est jamais simple avec la goutte. D’une certaine manière, c’est comme si la goutte ouvrait « une boîte de Pandore » et vous rendait éligible à d’autres maladies. Tout d’abord, vous avez un risque élevé de développer la goutte si vous souffrez de leucémie, de lymphome, de troubles de l’hémoglobine et d’hypothyroïdie. Plus intéressantes sont les maladies et les affections qui non seulement vous exposent au risque de développer la goutte, mais qui doivent également être écartées une fois que la goutte a été diagnostiquée. Syndrome métabolique Les maladies les plus courantes sont l’obésité, le diabète de type II ou tardif, l’hypertension non traitée et l’hyperlipidémie ou l’augmentation des graisses et du cholestérol dans le sang. Ces affections sont classées dans la catégorie « syndrome métabolique » car elles résultent de l’incapacité de l’organisme à réagir correctement à l’insuline, une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. La résistance à l’insuline entraîne une réabsorption disproportionnée de l’acide urique par les reins plutôt que de l’éliminer par l’urine. Le diabète de type I ou à début précoce n’est pas connu pour être fortement associé à la goutte, sauf lorsqu’il n’est pas contrôlé. Maladies vasculaires Viennent ensuite les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la mauvaise circulation sanguine dans les membres, appelés maladies vasculaires. La goutte est susceptible de se développer si vous souffrez déjà d’une ou plusieurs de ces maladies vasculaires. Il existe également des médicaments pour ces affections, comme les diurétiques, qui augmentent le risque de goutte. Si vous avez la goutte et que vous ne souffrez pas d’une maladie vasculaire préexistante, vous devez demander à votre médecin de les exclure. La considération la plus importante en ce qui concerne les maladies vasculaires et la goutte est de les traiter ensemble sans aggraver l’une ou l’autre de ces maladies. Psoriasis Si vous souffrez de psoriasis, une maladie inflammatoire chronique de la peau, vous avez un risque élevé de développer la goutte car cette maladie augmente le niveau d’acide urique. La combinaison de la goutte et du psoriasis est encore pire car elle risque de provoquer une arthrite psoriasique, une affection similaire à la polyarthrite rhumatoïde et à la goutte dans ses manifestations et ses symptômes. Autres types d’arthrite La goutte étant un type d’arthrite très courant, on sait qu’elle se manifeste également avec d’autres types d’arthrite. Il s’agit notamment de la pseudogoutte provoquée par un taux de calcium élevé et de l’arthrite septique causée par une infection bactérienne ou fongique. Les symptômes d’un taux élevé d’acide urique sont également similaires à ceux de la polyarthrite rhumatoïde et de l’arthrose, ce qui souligne l’importance d’obtenir des tests définitifs pour la goutte lors du diagnostic. Il est intéressant de noter que les deux grands éléments – le syndrome métabolique et les maladies vasculaires – de la liste des maladies et des troubles médicaux associés à la goutte sont très liés. Les deux peuvent être génétiques ou résulter de facteurs liés à l’alimentation et au mode de vie. Le risque pour les deux peut également être considérablement réduit en maintenant un poids sain et un mode de vie sain. La réduction du risque dans les deux cas permet également de diminuer les niveaux d’acide urique et de réduire le risque de goutte.

Notre site web fournit des informations simples et propose des produits formidablement éprouvés pour vous aider à prévenir la douleur de la goutte. Nous proposons un large éventail d’informations pour chaque individu. Nous abordons tous les sujets, de la manière de réduire naturellement l’acide urique aux détails sur les nombreux médicaments disponibles pour réduire les niveaux d’acide urique dans votre corps.

Related posts